Présentation

Ce projet interdisciplinaire, au croisement de l’histoire littéraire et de l’histoire des sciences, se propose d’analyser la naissance d’un genre nouveau à la fin du XIXe siècle et au début du XXe : le roman d’anticipation scientifique. La recherche vise la compréhension d’un moment fondateur où sont posées les bases d’un rapport aux sciences qui continue à structurer nos représentations actuelles des sciences et des techniques. À travers la collaboration de spécialistes du roman, de la presse, de la littérature populaire et de l’histoire des sciences, l’objectif sera de saisir les enjeux intellectuels, idéologiques et esthétiques dont sont porteurs ces romans d’anticipation. En outre, grâce à un travail de réédition et de mise à disposition de textes en ligne, ce projet de recherche mettra en valeur des corpus romanesques désormais peu lus et étudiés, alors qu’ils ont constitué un des vecteurs privilégiés d’interrogation des évolutions scientifiques, dans la culture médiatique du tournant du XIXe siècle.

L’enjeu de cette recherche collective sera de modéliser le déploiement du genre du roman d’anticipation scientifique sur une période de quatre-vingts ans, entre 1860 et 1940. Le projet vise en effet à renouveler le regard sur une question d’histoire littéraire et de poétique romanesque à travers le recours à des méthodes d’analyse spécifiques. L’équipe de recherche se propose d’analyser un corpus d’environ 600 œuvres, grâce à l’élaboration collective d’une base de données qui sera intégrée à un site ouvert au public. Cette étude de cas pourra donc être analysée et évaluée comme modèle théorique pour la compréhension d’un genre. Au-delà des spécificités du corpus envisagé, le protocole d’analyse mis en place et son usage des outils informatiques propres aux « humanités numériques » pourront ainsi être appliqués à d’autres corpus littéraires.

Une analyse interne des textes s’attachera plus particulièrement à trois axes de recherche. On analysera les supports éditoriaux afin d’élaborer une première définition du genre passant par son étude matérielle, en incluant l’exploration de la composante visuelle du genre (notamment ses illustrations). Le deuxième axe visera à produire une théorisation du genre du roman d’anticipation scientifique en s’appuyant sur une étude poétique du corpus et sur l’analyse de la réception critique des œuvres. Le troisième axe de recherche interrogera enfin les enjeux épistémologiques et idéologiques des romans.

La diffusion de ces recherches sera réalisée grâce à l’organisation de colloques internationaux et de journées d’études, avec une publication des résultats du programme ANR sous la forme d’un ouvrage collectif de synthèse, de dossiers de revues et des actes des colloques organisés. On leur adjoindra également la description détaillée (sur le site internet accueillant la base de données de l’équipe) du protocole de recherche, d’indexation et de visualisation des résultats, de manière à ce que d’autres chercheurs puissent s’en saisir, l’amender et le compléter en l’appliquant à leurs propres objets de recherche.

Parallèlement à ces publications scientifiques, une palette variée d’actions d’ouverture et de diffusion est par ailleurs prévue pour toucher des publics diversifiés. Le premier outil permettant une mise en valeur des romans de notre corpus sera un site internet fournissant des ressources documentaires sur les romans et donnant accès aux textes en ligne d’une partie d’entre eux. Il comprendra également une base de données sur le corpus.

Des rééditions en format papier des romans d’anticipation donneront une nouvelle visibilité à ces œuvres dans le grand public.

Deux expositions sont programmées (la première, « Electromania », à la Bibliothèque Universitaire de Lyon 1 d’octobre à décembre 2016; la seconde à la Bibliothèque Diderot de Lyon, en lien avec l’Observatoire de Lyon). Elles contribueront à faire découvrir ces corpus à un public élargi d’étudiants, de professeurs et d’amateurs.

Deux cycles de projection de films et courts-métrages adaptés des romans d’anticipation participeront d’une même volonté de partager les résultats de ce programme de recherche et de faire découvrir l’impact culturel de ces œuvres littéraires. Ils seront ouverts au public et leur annonce sera également largement diffusée, par les canaux déjà mis en place pour les expositions (librairies spécialisées, associations d’amateurs, etc.).

Une action culturelle et pédagogique en lien avec l’enseignement secondaire est également prévue dans la dernière année du programme. L’enjeu sera de promouvoir auprès des lycéens la culture scientifique en montrant son intégration dans des genres qui leur sont familiers, comme la dystopie. Le patrimoine littéraire que remet en valeur ce projet ANR entrera ainsi en résonance avec leur connaissance du genre dans ses prolongements contemporains, au cinéma et dans la littérature de jeunesse actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *