Film et atelier scientifique – Bibliothèque Diderot de Lyon, 7 et 8 février 2018

Dans le cadre de l’exposition « L’astronomie entre rêve et calcul, de Galilée à l’exploration spatiale« , deux événements auront lieu prochainement :

  • Projection du film Agora d’Alejandro Amenabar, précédée d’une conférence-débat par Isabelle Vauglin : Les femmes dans l’astronomie

La projection du film Agora d’Alejandro Amenabar (2009) sera précédée d’une conférence-débat menée par Isabelle Vauglin, astrophysicienne à l’Observatoire de Lyon, sur la place des femmes dans l’astronomie de l’Antiquité à nos jours. De nombreuses femmes ont participé aux travaux des astronomes mais l’histoire n’a guère retenu leurs noms… La plupart ont travaillé dans l’ombre de leurs collègues masculins. La conférence sera l’occasion de parler des travaux des principales d’entre elles.
Amphithéâtre Descartes (ENS de Lyon, 15 parvis René-Descartes à Lyon 7e, métro Debourg). Mercredi 7 février à 18 heures (entrée libre).

  • Atelier scientifique : Mirages dans l’univers

Par une expérience, Johan Richard, astrophysicien à l’Observatoire de Lyon, mettra en évidence la déviation du trajet des rayons lumineux par la présence d’un champ de gravitation.
Hall de la Bibliothèque Diderot de Lyon. Jeudi 8 février, à 13 heures et 14 heures (entrée libre).

L’astronomie : exposition à la Bibliothèque Diderot (Lyon)

La soirée d’inauguration de l’exposition L’Astronomie, entre rêve et calcul, de Galilée à l’exploration spatiale aura lieu le 23 janvier 2018 à 18h, en présence de Jean-François Pinton, président de l’ENS Lyon, et Christine Boyer, directrice de la Bibliothèque Diderot.

Organisée dans le cadre de l’ANR Anticipation par Claire Barel-Moisan, Hugues Chabot, Christèle Couleau, Isabelle Vauglin, l’exposition, qui  a débuté le 15 janvier à la Bibliothèque Diderot de Lyon, se poursuivra jusqu’au 14 avril. Elle permet de découvrir des textes scientifiques et des instruments astronomiques, mais aussi des textes de fiction, des caricatures ou encore des publicités, qui tous montrent comment l’évolution des sciences modèle l’imaginaire d’une société.  De nombreuses manifestations accompagnent l’exposition : visites commentées (tous les mardis à 15h), conférences-débats, projection de films. Toutes les informations pratiques sont disponibles en cliquant ici.

Palmarès de l’Observatoire de l’Imaginaire contemporain

L’Observatoire de l’Imaginaire contemporain (Figura / RADICAL / NT2) vient d’établir le palmarès annuel des publications les plus populaires sur son site, où ont été mis en ligne en 2017 plus d’une centaine de contenus scientifiques variés.

Quelle est la publication la plus consultée sur le site durant l’année écoulée? L’équipe de l’ANR Anticipation a été heureuse de découvrir qu’il s’agissait des enregistrements audio-vidéo du colloque sur « L’émergence du roman d’anticipation dans l’espace médiatique francophone« , qui a eu lieu à Montréal du 3 au 5 mai 2017. Merci à tous ceux qui ont partagé notre passion pour l’anticipation!

En attendant la publication des actes, prévue aux Presses universitaires de Montréal,  les vidéos sont toujours disponibles sur le site de l’OIC.

Les rayons X dans la presse et la littérature – Conférence de D. Gleizes et A. Hohnsbein

Dans le cadre de l’exposition Rayons X. Une autre image de la Grande Guerre, Delphine Gleizes et Axel Hohnsbein donnent une conférence intitulée « Voir et rêver l’invisible : les rayons X dans la presse et la littérature ». Rendez-vous aux Archives municipales de Lyon, mardi 12 décembre 2017, de 18h30 à 20h. Plus d’informations ici.

L’utopie sociale dans la littérature française du XIX siècle

Ce colloque organisé par Brigitte Diaz et Agnese Silveri aura lieu à l’Université de Salerne, les 5 et 6 décembre 2017. Deux membres de l’ANR y donnent une communication :

  • Claire Barel-Moisan : Un autre monde? Utopies sociales au XIXsiècle, la question du mariage
  • Valérie Stiénon : Construire des mondes négatifs: une approche médiatique de la dystopie

Le programme complet est disponible en cliquant ici.

 

Colloque Rosny aîné – Caen, 23-24 novembre 2017

Brigitte Diaz et Clément Hummel organisent les 23 et 24 novembre prochains un colloque consacré à J.-H. Rosny aîné :

Des origines à la fin des temps : pour une histoire globale de l’humanité

Le colloque se déroulera dans l’amphithéâtre MRSH de l’Université de Caen-Normandie (Campus 1). On y entendra notamment une communication de Hugues Chabot, membre de l’ANR Anticipation : « Une œuvre littéraire en proie à la philosophie, Le Pluralisme de Rosny aîné ».

L’intégralité du programme est accessible en cliquant ici.

 

Simon Bréan : Le roman d’anticipation français, une tradition sans avenir ?

Vient de paraître aux éditions Classiques Garnier : dans le volume Romans et récits français, entre nationalisme et cosmopolitisme, dirigé par Anne Cadin, Perrine Coudurier, Jessica Desclaux, Marie Gaboriaud et Delphine Pierre, on trouvera un article de Simon Bréan intitulé : « Le roman d’anticipation français : une tradition sans avenir ? ».

Nikola Tesla : conférence de Valérie Stiénon

Valérie Stiénon donnera une conférence sur Nikola Tesla, où elle s’intéressera notamment aux dimensions steampunk et transmédiatique, le jeudi 26 octobre 2017.

La rencontre aura lieu dans le cadre du séminaire de l’imaginaire de la Bibliothèque des Littératures d’Aventures, au Théâtre de Liège (entrée libre et gratuite), de 12h10 à 13h. Plus d’informations ici.

Conférence de C. Barel-Moisan : Louise Michel, science et politique

À l’occasion du 6ème festival international des écrits de femmes, qui se tient à la Maison de Colette les 14-15 octobre 2017, Claire Barel-Moisan donne une conférence intitulée «Louise Michel, science et politique ».


Lorsqu’on pense à Louise Michel, la première image qui vient à l’esprit est sans doute celle de l’icône de la Commune. On la connaît avant tout comme la militante de l’anarchisme, la conférencière qui parcourt la France en défendant la révolution et le féminisme. Que ce soit pour la présenter sur un mode hagiographique comme « la bonne Louise », qui a dédié sa vie à la cause des déshérités ou pour faire d’elle un épouvantail, la pétroleuse, celle qu’on a appelée « la vierge rouge », la critique a eu tendance à se concentrer sur sa biographie et sur ses discours politiques, en laissant de côté la diversité de son œuvre, aussi bien scientifique que littéraire. Louise Michel n’est pas à proprement parler une savante, mais la science joue un rôle essentiel dans son projet utopique, et elle est également au cœur de ses fictions. On explorera cet aspect sans doute moins connu de la figure de Louise Michel, son œuvre littéraire, pour voir comment l’usage qu’elle fait de la fiction complexifie son message politique, et pour évaluer l’originalité de son positionnement dans l’histoire culturelle des sciences, au tournant du XIXe siècle.

Conférence de Delphine Gleizes : « Machines à voir »

Les Rendez-vous de l’histoire ont lieu à Blois, du 4 au 8 octobre 2017, sur le thème :  Eurêka. Inventer, découvrir, innover.

À cette occasion, Delphine Gleizes et Denis Reynaud donnent une conférence « « Machines à voir »: histoire des inventions et fantaisies optiques », samedi 7 octobre, de 14h30 à 15h30.

Plus d’informations en cliquant ici.

La Fée électricité – conférence de Claire Barel-Moisan

« La Fée Électricité : espoirs et craintes de la modernité » : c’est le titre de la conférence que donnera Claire Barel-Moisan à l’Université de Middlebury (Etats-Unis), le 8 août 2017.

En 1900, l’Électricité, symbole de la modernité, triomphe à l’exposition universelle de Paris. La littérature et les arts célèbrent la toute-puissance acquise grâce à cette énergie. Zola et Verne imaginent ainsi les sociétés utopiques qui pourront naître de la généralisation de son usage. Mais une autre image de l’électricité se développe à travers la presse, les caricatures, les romans d’anticipation et le premier cinéma. Entre inventions loufoques et savants prométhéens inquiétants, la merveille peut se muer en cauchemar…

Appel à contributions : le merveilleux scientifique en spectacle (1850-1940)

« Le merveilleux scientifique en spectacle (1850-1940) » sera mis à l’honneur dans un prochain numéro de la revue Itinéraires, coordonné par Laurent Bazin (Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Claire Barel-Moisan (CNRS, ENS-Lyon, ANR Anticipation).

Ce numéro se donnera pour objet d’approfondir les modalités, la nature et les enjeux de la spectacularisation du merveilleux scientifique. On pourra explorer dans ce cadre les formes esthétiques, les aspects médiatiques, les questions épistémologiques ou les enjeux idéologiques dans les corpus suivants : théâtre, féeries scientifiques, cabarets et music-hall, cinéma, panoramas, attractions, spectacles de rue, arts du cirque et de l’illusion, expositions universelles… L’argumentaire complet peut être téléchargé ici.

Les propositions d’articles (d’environ une page), accompagnées d’une brève bio-bibliographie seront adressées à Laurent Bazin (laurent.bazin@uvsq.fr) et Claire Barel-Moisan (claire.barel- moisan@ens-lyon.fr) avant le 14 juillet 2017.

Les textes retenus devront être envoyés d’ici au 31 décembre 2017.

Utopies et dystopies au féminin

Le tome III de La Littérature en bas-bleus, consacré aux Romancières en France de 1870 à 1914, et dirigé par Andrea Del Lungo et Brigitte Louichon, vient de paraître aux éditions Classiques Garnier. On y trouvera un article de Claire Barel-Moisan intitulé : «Utopies et dystopies au féminin ».

Plus de renseignements sur l’ouvrage en cliquant ici.

Cinélivres, bibliophones et automatic libraries : les mutations des pratiques de lecture dans la littérature d’anticipation

Du 27 au 29 avril 2017 a lieu le colloque « L’invention littéraire des médias » organisé par Marcello Vitali-Rosati, Thomas Carrier-Lafleur et Servanne Monjour à Montréal.Le programme complet est disponible ici.

Dans ce cadre, Claire Barel-Moisan propose, le 27 avril, une communication intitulée : « Cinélivres, bibliophones et automatic libraries : les mutations des pratiques de lecture dans la littérature d’anticipation ».